Je voudrais me glisser dans une forêt  où les plantes se refermeraient et s'éteindraient derrière nous, forêt nombre de fois centenaire, mais elle reste à semer. René Char